Ecrivez-moi / Write to me
Diaporama / Slide Show
Chercher
Thumbnails "USA" / Vignettes "USA"
USA's, Canyon De Chelly
United States, Canyon De Chelly
Nouvelles photos du site
New website photos
<= Homepage "main site"
<= Page d'accueil du site
<= Homepage "USA"
<= Accueil "USA's"
  La rivière El Rio De Chelly longe les montagnes Chuskas avant de traverser la frontière entre le Nouveau  Mexique et l'Arizona.
   
   Elle serpente en un chemin tortueux en creusant des canyons dont la profondeur varie entre 9 mètres et 305 mètres.
   Les courants de cette région coulent pendant les  saisons pluvieuses et pendant la fonte des neiges. Le  reste de l'année ils restent secs ou alors le filet d'eau est minimal.
Je suis  vraiment surpris car cette photo a été prise un mois de septembre, et pourtant, le vert  domine et la rivière n'est pas tout à fait à sec. Nous verrons même des animaux paître.
  Comme je le fais d'habitude, je n'irai pas  chercher des articles pour faire du copier-coller ou prendre des informations un peu dans les  sites de chacun pour nourrir le mien.
   Je préfère chercher des sites officiels, qui  pourront me servir et vous servir afin d'organiser  votre voyage, voire de compléter vos connaissances sur une région donnée (j'ai moi même beaucoup  appris.)
  Certes la plupart des sites, pour ne pas dire tous,  sont en anglais. Toutefois l'anglais utilisé est assez simple, et avec un bon dico, on y arrive facilement.
   L'avantage des sites officiels, est qu'ils sont  régulièrement mise à jour, ce qui en font des sites  de confiance.
  La lune en fond, très discrète: bon ou mauvais présage? Je le saurai bien assez tôt (?) Cette question mise à  part, nous profitons du seul sentier autorisé pour descendre au fond du canyon. Difficile d'imaginer dans quel état nous étions: deux jours avant nous étions descendus au fond du Grand Canyon. Ah, c'est beau la jeunesse!
Enfin en bas! Ce type d'habitation est appelée Hogan. Celui-ci est pour le bétail, mais certains, pas beaucoup plus aménagés servent encore de maisons aux Navajos. Et si maintenant les matériaux modernes remplacent le bois, la forme, l'architecture respectent les anciennes coutumes.
  Les villages sont encaissés dans les falaises. Perchés parfois à 250 mètres de hauteur (soit 825 pieds... il faut si  faire si vous allez aux Etats Unis.) Leur accès se faisaient par un système de galeries souterraines et d'échelles.  Certains pétroglyphes (pierre gravée) sont encore visibles, tel celui sur cette falaise entre la partie haute et la partie basse.
   Mais si vous regardez bien lors de vos excursions, mêmes dans la forêt pétrifiée vous en trouverez beaucoup.
  Comme dit précédemment, de la Forêt  pétrifiée au Canyon de Chelly en passant par Mesa Verde à Monument Valley, les traces  gravées sur la pierre de civilisation indienne sont omniprésentes.
 Il faut ouvrir l'oeil, ou avoir de la chance. C'est en voulant prendre au zoom un tout autre cliché que j'ai vu par hasard ce village en ruine encaissé dans les falaises. Elles sont nombreuses dans ce canyon.
  Bien que cette photo soit une vue du même village prise sous un autre angle, il existe dans les canyons plusieurs centaines de ruines de villages indiens dont la  plupart ont été construits entre 350 et 1300 après J.-C.
 Un peu de compagnie ne fait pas de mal, surtout pour l'écureuil qui y gagnera un demi cookie...
  Toutefois celà n'est pas recommandé car les animaux deviennent ensuite complétement dépendants des touristes, et parfois en meurent, faute de savoir quoi manger pendant les périodes durant lesquelles les touristes s'éclipsent..
  Après un demi cookie (l'autre moitié étant revenue à mon ami l'écureuil...) nous attaquons la remontée. Là, nous sentons bien les restes de la randonnée de la veille dans le Grand Canyon. Mais le paysage relégue la douleur au second plan.
J'ai déposé cette photo car dans cette autre falaise se niche un ancien village. Je vous laisse le trouver....
 L'Ouest américan recéle des paysages fantastiques. Il suffit de sortir des sentiers battus et de prendre le temps pour découvrir  certains d'entre eux qui sont à couper le souffle.
  Ces deux colonnes de grés atteingnent la hauteur surprenante de 244 mètres de hauteur, forgées  par l'eau, le vent et le temps qui passe...
 Et voici le dernier cliché que nous prendrons du Canyon De Chelly où je vous recommande  chaudement de passer. Vous pouvez le faire en 4 heures sur une berge, et il se trouve entre la  "Petrifiest Forest" et la route qui vous fera  redescendre sur "Monument Valley"
  Nous commençons la descente... aprés  tout nous avions vaincu le Grand Canyon, ce n'est pas ce canyon qui allait avoir  raison de nous.
   Terrible erreur: nos muscles disaient  "non, plus jamais ça!"
   Mais ce qu'il y avait à voir était si  invraisemblable, qu'il eut été ridicule d'écouter nos muscles... Le sentier est  directement creusé dans la roche et la  traverse aussi à un endroit.
  Le Canyon De Chelly appartient aux Navajos, et c'est un territoire Navajo. Bien que des sentiers soient "aménagés" pour descendre au fond du canyon, un écriteau vous rappelle que: "Pour le respect de  l'intimité des Navajos, vous ne pouvez voyager dans le canyon qu'accompagné d'un guide."
  C'est à quelques minutes de Chinle que commence le Canyon De  Chelly. Si vous avez décidé de faire "Meteor Crater" et "Petrified  Forest", alors c'est sur votre route si vous remontez pour aller voir  une autre merveille de la nature: Monument Valley. On peut aussi  bien le visiter par la rive Sud que par la rive Nord, et j'ai décelé  dans les guides des bons arguments pour l'un ou pour l'autre... alors faites les deux: c'est vraiment court!
  Le Canyon De Chelly est bien moins connu que son voisin le Grand Canyon, mais il vaut le détour. Arrivé au bout de la route, presque  au Nouveau-Mexique, le spectacle est de toute beauté.
   Vraiment si vous pouvez faire un crochet par ce canyon, faites-le, vous ne le regretterez pas.
Deux fois n'ont pas eu raison de moi, et j'y retournerai un jour pour découvrir d'autres choses encore, comme ces fameux villages  accrochés à la montagne, et presque noyés dans le paysage ce qui les rendent parfois difficilement décelables.
Xav' (Xavier Chantegrel)
 
*****
****
***
**
*